LA PRESSE NE CONNAÎT PAS LES BLOQUEURS DE PUBLICITÉ

La publicité dans les journaux et magazines touche ses cibles. Elle est perçue comme plus informative, plus crédible et très nettement moins dérangeante que celle que l’on trouve dans toutes les autres catégories de médias. Cette réalité garantit son impact!

La publicité est le moteur de l’économie. Quelque 60% de la population considèrent la publicité comme nécessaire. Presque la moitié des personnes interrogées déclarent que la publicité a déjà attiré leur attention sur des offres intéressantes à plusieurs reprises. C’est sur la publicité pour les nouveaux produits que la population suisse porte le jugement le plus positif; en effet, environ 70% des personnes interrogées la considèrent comme utile. Ces informations sont tirées de l’étude MACH Consumer, réalisée par la REMP. Il s’agit de l’étude permanente la plus étendue sur la consommation en Suisse, associant comportements d’achats et de consommation et usage des médias. Aucune autre catégorie de médias ne dispose de statistiques aussi transparentes sur les performances.

DIFFÉRENCES DE PERCEPTION

Toutes les formes de publicité ne sont pas perçues de la même manière, comme le démontre le nombre croissant de logiciels de blocage de publicité et d’autocollants «pas de pub» apposés sur les boîtes aux lettres. La population se montre très critique envers la publicité en ligne et les tous-ménages. En clair, les gens essaient de plus en plus de contourner ces formes de publicité. Résultat: cette publicité-là ne touche plus ses cibles. Selon une étude de l’Institut de gestion des médias et de la communication (MCM) de l’Université de Saint-Gall, réalisée en 2014 par l’institut GfK, les pop-ups (fenêtres intruses à contenu animé ou non), les vidéos et bannières publicitaires sont massivement rejetés en ce qui concerne la publicité en ligne.

La situation se présente de manière différente pour la publicité dans la presse. Elle est considérée comme particulièrement positive. Cela est aussi lié au fait que la publicité dans les journaux et magazines est perçue comme partie intégrante du média et acceptée comme telle. Un journal sans publicité n’est pas une bonne idée; les annonces publicitaires sont au journal ce que le sucre est au gâteau.