LA PRESSE ÉCRITE A UNE VALEUR AJOUTÉE INTRINSÈQUE

Les journaux et les magazines ont un grand avantage par rapport aux autres médias: leurs lecteurs les prennent en mains à plusieurs reprises. Cela augmente le nombre de contacts, l’impact, et l’intérêt porté à la publicité.

Bien que l’on parle beaucoup des caractéristiques du contact dans le domaine de la presse écrite, il existe très peu de données de recherche chiffrées. L’étude MA Leader de la REMP est une exception à cet égard. Elle informe sur les caractéristiques du contact telles que:

• nombre de «pick-ups» par lecteuret par édition
• volume de lecture
• durée de lecture

L’analyse du nombre de pick-ups montre que les médias presse sont pris en main entre 1,5 et 2 fois, selon la nature du titre. Cela signifie que les contacts des magazines grand public annoncés dans l’étude MACH Basic ou MACH Consumer doivent en réalité être multipliés par deux. Sur la base des titres contenus dans l’étude MA Leader, on obtient ainsi 1,5 contact en moyenne par titre et édition pour les quotidiens abonnés, 1,7 pour la presse dominicale et la presse professionnelle et 2,2 contacts pour les magazines grand public. En définitive, les coûts de contact se divisent par deux pour la plupart des médias presse. Autrement dit, les titres de presse apportent une valeur ajoutée quantifiable.

DEUX CONTACTS VALENT MIEUX QU’UN

Tandis qu’il ne reste plus aucune trace d’un spot TV au terme de sa diffusion, une publicité dans un journal ou un magazine est vue plusieurs fois. Et ce sans coût supplémentaire, ni reparution nécessaire.